Les vacances terminées, c’est déjà la rentrée de Septembre et son lot des problèmes qui nous remet tout de suite dans le quotidien. Celle de 2022 sera marquée par 2 enjeux importants : l’augmentation de nos salaires et la reconnaissance des moyens nécessaires pour le fonctionnement des Activités Sociales.

Sur les salaires, la proposition des Employeurs d’augmenter le Salaire National de Base de + 1% à partir de Juillet 2022 pourrait faire croire à une mauvaise blague. Ou à une amnésie collective au regard des 8 dernières années où la grille n’a pas évolué au rythme des augmentations du coût de la vie.

Pour rappel, l’évolution du Salaire National de Base (SNB) pour 2022 a été de 0,3%. Depuis 2014, les employeurs ont fait le choix de quasiment « geler les évolutions de SNB » avec des mesures de 0,2 ou 0,3, voire 0 % en 2017.

En 8 ans, le SNB n’a évolué que de 2% cumulé. Sur la même période, l’inflation a bondi de près de 10% !

Même avec l’ajout d’une prime de « pouvoir d’achat » d’un minimum de 400 € Brut, on est loin d’être en adéquation avec l’inflation, les profits et dividendes reversés aux actionnaires par nos entreprises.

Pour les Activités Sociales, une négociation nationale voulue rapide est en cours sur le volume d’heures de détachement alloué pour les Cmcas. Je ne fais pas vous surprendre en vous annonçant que les Employeurs proposent une nouvelle baisse du quota d’heures à attribuer pour permettre le détachement des élus et des agents bénévoles.

Là aussi, la perte de mémoire est presque totale !

Les Employeurs ont oublié dans quelle entreprise ils travaillent, qu’il existe un Statut National qui donne des droits aux agents actifs et en inactivité de Service et des obligations aux Directions.

Au moment où tout le monde n’arrête pas de parler d’énergie, il faudrait entendre les premiers concernés : les usagers et les agents sur le terrain.
Il est temps de tourner la page de libéralisme et de revenir dans le réel et le concret du quotidien. La vie des gens est plus importante que la courbe des croissances boursières.
Revenir dans le réel, c’est aussi valable pour les SLV.

Non, tout ne se fait pas par Internet. Il faut toujours de l’Humain en proximité des bénéficiaires comme des usagers. La Direction tente d’appliquer la même stratégie que pour les Accueils Clientèle : les faire disparaître au profit du tout numérique.

La machine ne résout pas tout, ne comprend pas tout et créée des inégalités de traitement. On a besoin de cette présence humaine sur chaque lieu de travail pour maintenir une cohésion sociale.

Dès la rentrée, je vous invite à venir aux réunions d’information du personnel et à participer à la 1ère journée d’action sur les salaires, le mardi 13 septembre.

Le Président de la CMCAS
Jean-Marc Tixier

Conditions Générales d'Utilisation ©2022 CMCAS Val d'Oise - Immeuble CAP CERGY - 5/6 rue des Chauffours - 95095 CERGY PONTOISE

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?